Qu’est-ce qu’un chaman

 

Qu’est-ce qu’un chaman ?

 

A cette question si fréquemment posée, autant de réponses diverses… Le chaman est celui qui par sa sensibilité, son apprentissage, est capable de voir, d’entendre et sentir le monde invisible. Le monde du Grand Tout, celui de la Création… Là où vivent les forces et esprits qui nous constituent. Le chaman, le marakamé, n’est pas un prêtre, ni un adorateur, il est avant tout celui qui communique avec les forces de l’Univers, et qui par ce biais est capable de maintenir l’équilibre entre l’homme et son environnement.

 

Ayant accès à cette dimension, le chaman est capable d’appeler les esprits pour chasser le gibier, s’allier à d’autres esprits, de l’Air, de l’Eau pour protéger sa communauté. Ou encore il peut prendre conscience des esprits présents dans un lieu, et équilibrer des tensions au sein des familles jouant ainsi son rôle de « régulateur, médiateur ». Il peut comprendre les raisons des catastrophes naturelles qui peuvent s’abattre sur son territoire.

Au delà de ce rôle social, le chaman est aussi et avant tout, guérisseur. Sa vision de l’Autre réalité, lui donne une grande lucidité quant au fonctionnement humain, et la faculté de visualiser les maladies. La maladie est la plupart du temps perçue comme un déséquilibre entre le corps et l’esprit :  les causes peuvent être psychologiques, mais aussi physiques. Il s’agit alors de récupérer des « morceaux » de l’âme du patient qui ont pu être perdus, envolés, dérobés, … de nettoyer, purifier les organes et l’âme de la personne où de l’énergie toxique, des entités ont pu se loger … ou encore d’aller chercher un esprit, de l’énergie bienveillante qui aidera à la guérison de la personne. Le contact avec  la nature permet souvent au chaman de conseiller au patient la prise de telle plante avec telles modalités, après avoir été « visité » par l’esprit de celle-ci.

 

Il reste que le chaman, conscient de sa place au sein du Monde, loin de se glorifier comme le maître, s’identifie souvent comme étant un outil au service de .. l’univers, les esprits, la nature pour le bien de ses semblables.

.Le Chamanisme moderne  existe et pour plusieurs raisons …

 

D’une part, le contact croissant entre les populations traditionnelles et l’Occident a mené les chamans à ouvrir les portes de leur travail : échanges entre personnes, entre thérapeutes, objet d’études approfondies … Cela a induit sans aucun doute des modifications dans le comportement ancestral. D’autre part, beaucoup de ces populations sont en voie d’acculturation : jeunes qui partent vers les villes, arrivée massive de valeurs « occidentales », perte d’identité et des savoirs ancestraux, peu d’intérêt local pour le maintient de traditions .. Les chamans migrent eux aussi en ville, travaillent avec des étrangers curieux et friands de guérisons miracles, utilisent Internet, font payer leurs services. Aucun doute, c’est moderne !

 

                                                                                 Le  Néo – Chamanique

On entend de plus en plus parler de néo-chamanisme. est issu de l’étude approfondie par des anthropologues, ethnologues thérapeutes, des techniques de reliance utilisés par les peuples ancestraux et la volonté de les préserver et les transmettre.

 

Le néo chamanisme, au lieu de copier les techniques millénaires et de « jouer aux indiens » va retirer des enseignements universels, communs à plusieurs cultures et les réduire à leur essence : comment se recentrer, comment récupérer l’énergie de son âme, comment trouver en soi les forces de la nature. Le développement du néo chamanisme part de la conviction que chaque personne possède en lui la capacité innée, ancestrale de rentrer en contact avec l’autre dimension

 

all Picture: Alexander Nikolsky

                                                  PROPOSITION DE DÉFINITION  DU MOT  tambour

 

Les tambours sont des cercles de pouvoir qui peuvent réaligner rapidement et puissamment l’énergie…

« Dans les cultures autochtones, les tambours sont considérés comme des objets « vivants » sacrés. On les croit doués d’âme et de conscience. … chacun possède sa propre personnalité et inspire un sentiment très différent. Certains donnent une impression de réserve et de concentration, d’autres d’ouverture et d’exubérance. Lorsque je joue du tambour, j’ai parfois le sentiment que le temps s’arrête. J’ai l’impression de pouvoir retourner dans le passé et me propulser dans l’avenir. Les couleurs vibrent, la vie déborde des pores de ma peau et une énergie s’éveille à l’intérieur de moi, une énergie qui me fait penser aux anciennes promesses et aux bonheurs à venir. Que je tiens mon tambour entre les mains, je me sens chez moi. »

« Les tambours sont en quelque sorte les battements cardiaques de la Terre mère. Ils transportent l’Esprit de la vie. Selon un ancien dicton cherokee, « le soleil et la lune sont comme des baguettes de tambour qui jouent sur la surface de la terre ». Des temps anciens à l’époque actuelle, les habitants de toutes les parties du globe ont incorporé le tambour dans diverses célébrations. En raison de sa capacité à modifier et à synchroniser la conscience d’un groupe, le tambour a été employé dans une grande variété de manifestations culturelles. Il a conduit les guerriers à la bataille et amené les initiés dans un état de transe profonde. Aujourd’hui, il est utilisé tant dans le cadre des cérémonies religieuses que dans celui des activités profanes.

  • Dans la plupart des cultures, le son percutant produit par un tambour ou par deux bâtons frappés l’un contre l’autre est utilisé pour dégager l’énergie. Il y a deux raisons à cet état de fait. Premièrement, on a constaté que les sons rythmés mettaient le shaman dans un état de conscience altéré. Le son agit littéralement sur les ondes cérébrales, ce qui a été amplement prouvé par la recherche scientifique. Les battements du tambour induisent chez le guérisseur un état de conscience altéré qui lui permet d’entrer en contact avec son intuition, avec Dieu, avec les esprits et avec ses ancêtres. Dans cet état de conscience autre, il peut entendre les conseils qui lui parviennent pendant qu’il procède au dégagement de l’espace d’une pièce ou d’un lieu.

  • La deuxième raison pour laquelle les shamans utilisent des tambours pour dégager l’espace, c’est que la vibration produite par cet instrument est si puissante qu’elle provoque immédiatement une meilleure circulation de l’énergie. Les battements du tambour dissipent l’énergie non désirée et éloignent les « esprits importuns » en même temps qu’ils attirent les « bons esprits ». Les tambours peuvent à la fois bannir et invoquer ; ils peuvent nous emmener vers les étoiles et nous ramener à nos racines.