Portes d’accès au non-manifeste


Commencez-vous à vous éveiller
” libérez vous du mental quand vous le voulez “


Le penseur en vous. La liberté commence quand vous prenez conscience que vous n’êtes pas cette entité, c’est-à-dire le penseur en vous. En sachant cela, vous pouvez alors surveiller cette entité. Dès l’instant où vous vous mettez à observer le penseur (votre mental), un niveau plus élevé de conscience est activé et vous comprenez petit à petit qu’il existe un royaume d’intelligence au-delà de la pensée et que celle-ci ne constitue qu’un infime aspect de cette intelligence.
Vous réalisez alors que toutes les choses vraiment importantes -la beauté, l’amour, la créativité, la joie, la paix- trouvent leur source au-delà du mental.

Et vous commencez alors à vous éveiller, et a découvrir…..


La source du chi

 Le non manifeste est la source du “chi”, et ce dernier est le champ énergétique de votre corps.
En fait, il sert de lien entre votre enveloppe extérieure et la Source. Il se situe à mi-chemin entre le manifeste, le monde de la forme, et le non-manifeste.
On peut le comparer à une rivière ou à un courant d’énergie. Si vous amenez profondément votre attention et votre conscience dans votre corps énergétique, vous remonterez le cours de cette rivière jusqu’à sa source.
Le chi est mouvement. Le non-manifeste est immobilité. Lorsque vous atteignez le point d’immobilité absolue, qui vibre néanmoins de vitalité, vous êtes rendu au-delà du corps subtil et du chi, soit à la Source même, au non-manifeste. Le chi est le lien entre le non-manifeste et l’univers physique.

Alors, si vous amenez votre attention au plus profond du corps énergétique, il se peut que vous atteigniez ce point singulier où le monde se dissout pour devenir le non-manifeste et où celui-ci se révèle sous la forme d’un courant énergétique qu’est le chi, qui à son tour devient le monde.

Ce point singulier est celui de la naissance et de la mort. Lorsque votre conscience est dirigée vers l’extérieur, le monde et le mental voient le jour. Lorsqu’elle est dirigée vers l’intérieur, elle actualise sa propre source et et retourne à sa demeure originelle dans le non-manifeste.
Puis quand votre conscience revient vers le monde manifeste, vous retrouvez l’identité de la forme que vous avez temporairement délaissée. De nouveau, vous avez un nom, un passé, des conditions de vie, un avenir. Mais essentiellement vous n’êtes plus la même personne, car vous avez fugitivement eu un aperçu d’une réalité en vous qui n’est pas “de ce monde”, bien qu’elle n’en soit pas dissociée, tout comme elle n’est pas dissociée de vous.

Laissez votre pratique spirituelle être la suivante : quand vous vaquez à vos occupations, n’accordez pas toute votre attention au monde extérieur et à votre mental. Maintenez-en une partie vers l’intérieur. Il a déjà été question de cela précédemment.

Sentez votre corps subtil même quand vous êtes occupé par vos activités quotidiennes
, en particulier dans le cadre de vos relations ou quand vous vous trouvez dans la nature. Sentez l’immobilité au plus profond de vous. Maintenez cette porte d’accès ouverte.
Il est tout à fait possible d’être conscient du non-manifeste dans votre vie. Il se présente comme une sensation profonde de paix à l’arrière-plan, une tranquillité qui ne vous quitte jamais, peu importe ce qui se produit dans le monde extérieur. Vous devenez un pont entre le non-manifeste et le manifeste, entre Dieu et le monde. Ceci est l’état de rapport intime avec la Source que nous appelons illumination.

Ne vous méprenez pas :
le non-manifeste n’est pas séparé du manifeste. Comment pourrait-il l’être ? Il est la vie qui anime chaque forme, l’essence inhérente à tout ce qui existe. Il transcende ce monde.