Ayurvédique culinaire devenez AyurvediCook-Master en suivant nos formations

Ayurvédique Culinaire : Alimentation diététique ayurvédique

Se soigner et soigner les autres avec l’ayurveda !

Manger est un acte SACRE Vous allez être témoins de la création de cellules humaine à partir de cellules d’ aliment.  C’est magique et la médecine moderne en est à ses balbutiements pour expliquer ce phénomène. Vous êtes un miracle de la nature, aimez-vous pour ce que vous êtes: une conscience infinie, pur amour, pure lumière. Le contact avec cette conscience qui est TOUT, et qui nous connecte à toute la création, est souvent rompu à cause des contraintes de notre société moderne. Alors, méditez, méditez, méditez: c’est VITAL.

Maintenant que les bases de ‘QUI êtes-vous vraiment’ sont jetées, commençons notre tour d’horizon:

Selon l’Ayurveda, connaître vos besoins spécifiques est la clé pour définir un régime alimentaire approprié. La nutrition ayurvédique est donc assez différente de la vision contemporaine du régime équilibré, identique pour tous et essentiellement basé sur la consommation d’aliments classés en groupes.

La science des six goûts

L’analyse des aliments en termes de vitamines, oligoéléments et autres composants n’existe pas en diététique ayurvédique. Elle est remplacée par la science des six goûts (doux, acide, salé, piquant, amer et astringent), très subtile, dans laquelle chaque aliment naturel possède une saveur, une énergie (chauffante ou rafraîchissante) et une action postdigestive qui déterminent son effet sur le corps mais aussi sur la conscience. La nourriture devient ainsi un outil puissant.

 

Le régime ayurvédique

Votre constitution de base, vos déséquilibres temporaires, l’état de votre capacité digestive ( » Agni « , ou feu en Ayurveda) sont donc les éléments déterminants servant à établir un régime alimentaire équilibré et qui variera au rythme des saisons.

Vous souhaitez changer vos habitudes alimentaires ? Suivez ces quelques conseils de diététique ayurvédique, pour la cuisine de tous les jours…

  1. Privilégiez les aliments biologiques et frais, plus riches en énergie vitale, et dotés de l’intelligence de la nature : les produits chimiques (engrais, pesticides) utilisés dans l’agriculture intensive ou l’industrie agroalimentaire ont notamment des effets sur votre système hormonal par l’action oestrogénique qu’ils exercent, ce qui peut entraîner d’importants déséquilibres. Les produits biologiques à privilégier sont bien évidemment les produits animaux (chair, lait et produits laitiers, œufs…) : en stockant les produits chimiques (parfois en grandes quantités) dans leurs tissus adipeux, ils favorisent la transmission à l’humain, ce qui n’est pas le cas des végétaux, qui ne stockent pas.
  2. Supprimez les  » aliments vides  » qui ne contiennent plus de nutriments : farines blanches, sel et sucre raffinés, qui drainent les minéraux hors du corps et entraînent des carences à long terme.
  3. Supprimez les huiles raffinées (non pressées à froid) et les margarines hydrogénées qui entraînent une oxydation de l’organisme détruisant peu à peu les organes, dont le foie qui ne peut les transformer.
  4. Supprimez ou réduisez les produits stimulants : alcool, tabac, café, thé, chocolat mais aussi sodas ou boissons gazeuses qui acidifient le corps et stimulent dans un premier temps le système nerveux puis finissent par épuiser les glandes surrénales, entraînant une fatigue chronique et un affaiblissement organique (reins, foie…).
  5. Réduisez au maximum les protéines animales, spécialement les viandes « rouges » (bœuf, porc, agneau), riches en graisses saturées, qui créent beaucoup d’acide urique et autres toxines dans l’organisme. Il est bien connu aujourd’hui que de nombreuses maladies dégénératives sont liées à une trop forte consommation de protéines animales.
  6. Supprimez l’usage de l’aspartam et de tous les produits qui en contiennent : c’est une substance nocive qui modifie la chimie du cerveau.

Les caractéristiques de l’alimentation d’après l’Ayurveda :

Les aliments sont aussi classés en fonction de leur saveur dominante qui fait écho aux éléments qui dominent en eux et donc aux doshas. C’est par la saveur que l’aliment transmet son message de liaison avec le monde vivant :

  • Les aliments de saveur douce construisent les tissus du corps et adoucissent les membranes, les muqueuses. On les trouve dans les fruits, le lactose, le sucre de canne, le miel, les féculents (céréales, pommes de terre), les huiles et les graisses.
  • La saveur salée est adoucissante, laxative, purgative. Elle facilite la digestion et soulage les nerfs. On la trouve dans les sels minéraux et les produits marins.
  • La saveur amère purifie le sang, nettoie et désintoxique l’organisme. 
On la trouve dans les légumes à feuilles vert foncé (pissenlits, orties, épinards), les endives, la gentiane…
  • La saveur acide apaise la soif, stimule
et favorise la circulation. 
On la trouve dans les fruits acides (agrumes, baies, fraises, prunes, tomates), les légumes acides (oseille, épinards), le vin, les aliments fermentés (yaourts).
  • La saveur piquante est stimulante, purgative, sudorifique, sédative et facilite la digestion. 
On la trouve dans les aromates, les épices, les alcaloïdes (café, thé).
  • La saveur astringente aide à la guérison de la peau et des muqueuses. Elle est également drainante. On la trouve dans les choux, les asperges, les pommes de terre, les champignons et les légumineuses (lentilles, haricots).

Les aliments selon les trois gunas :

Dans l’Ayurveda, les nutriments sont également classés en fonction de leur qualité ou capacité à se relier au monde vivant.

  • Les fruits et légumes frais, les céréales complètes sont purs ou « sattviques », ils régénèrent et améliorent notre santé, allègent le mental.
  • Les aliments « rajasiques » favorisent l’activité et sont dits stimulants… à condition qu’ils puissent être digérés ; il s’agit des viandes, du fromage, des poissons et fruits de mer,…).
  • Les aliments qui pèsent sur le métabolisme sans apporter de nutriments favorables à la vitalité, sont dits « ignorants » ; ils portent atteinte à la santé, accentuent le vieillissement et alourdissent le mental.( chips, cola, alcool, pizza, hamburger, etc.)

Les aliments incompatibles :

Enfin, certaines combinaisons alimentaires nuisent à la digestibilité des aliments. Par exemple :
– Le miel ou les fruits avec les céréales (pain, riz, pâtes) ;
– De même, il est préférable de consommer les produits laitiers avec les fruits plutôt qu’avec les céréales.

Prakriti ou Vikriti

Selon l’Ayurveda, le Prakriti Prakriti Nature première, constitution biologique est le principe de l’équilibre garant d’une bonne santé, et le Vikriti, celui du déséquilibre conduisant à la maladie. Cet état est intimement lié à la loi du Karma, la loi de cause à effet…

Prakriti, la constitution natale ou état d’équilibre

Lorsque vous marchez dans la rue, vous constatez que personne n’est fait de la même manière. Combien avez vous vécu de situations ou de relations, avec le sentiment de ne pouvoir comprendre l’autre, tant il est différent de ce que vous connaissez ?

Chaque individu est unique

Ces différences physiques, psychologiques et émotionnelles créent l’unicité de chaque être. Selon l’Ayurveda, chaque individu possède une constitution natale déterminée dès sa conception et qui forme la base du fonctionnement de l’individu à tous les niveaux. Cette constitution natale est le résultat d’une anatomie de base déterminée par :

– Les cinq états de matière

– Un ensemble psychologique régit par trois énergies de base (tamas, rajas, sattva) ;

– Un fonctionnement physiologique unique, déterminé par les trois doshas.

Le rôle de la constitution physique

Votre constitution physique est déterminée pour la vie et constitue votre niveau d’équilibre parfait, mais la constitution mentale peut être sans cesse améliorée grâce à des pratiques spirituelles et au développement d’une attitude positive dans la vie. C’est votre constitution qui vous prédispose à certains traits physiques ou mentaux aussi bien positifs que négatifs.

 

 

Sept types de constitutions natales

L’Ayurveda distingue sept constitutions natales qui couvrent les différences majeures des fonctions métaboliques individuelles. Certaines personnes possèdent un seul dosha prédominant. Nous pouvons les dénommer types pur Vata (air), pur Pitta (feu) et pur Kapha (eau). D’autres personnes possèdent une constitution mixte, composée de deux doshas dominants. Il existe trois types mixtes différents : Vata/Pitta (air/feu), Pitta/Kapha (feu/eau), Kapha/Vata (eau/air).Enfin, lorsque les trois doshas sont présents en proportion égale dans le corps, on parle d’une constitution  » tridoshique  » : Vata/Pitta/Kapha (air/feu/eau).

Se connaître pour agir

Bien sûr, les différentes constitutions peuvent varier à l’infini selon le degré de ces proportions. C’est en connaissant votre propre constitution, en d’autres termes, les doshas dominants dans votre fonctionnement physique et mental, que vous pouvez agir préventivement pour le maintien de votre équilibre, sachant que ces doshas seront naturellement facilement déséquilibrés et susceptibles de créer des problèmes de santé ou des perturbations psychologiques. L’Ayurveda intervient en premier lieu au niveau préventif…

Vikriti, l’état de déséquilibre ou maladie

Impossible de vous reposer sur vos lauriers… Car malheureusement, tous les aspects de la vie modifient constamment l’équilibre des doshas :

– Le climat, l’âge de la vie, l’heure de la journée ;

– Les pensées et les émotions ;

– Les impressions sensorielles ;

– Les substances que vous ingérez ou avec lesquelles vous êtes en contact (alimentation, boissons, produits chimiques…).

L’influence des éléments

Une journée passée sous la pluie froide, sans être couvert, va très certainement vous amener un rhume sans pitié, tout simplement en augmentant de façon excessive l’élément eau dans votre corps. Mais de la même façon, une journée passée tête nue en plein soleil au mois de juillet ne vous épargnera pas de terribles maux de tête, voire même une insolation : en termes ayurvédiques, une augmentation excessive de la chaleur

(ou élément feu) à l’intérieur de votre corps.

De la même façon que le feu excessif du soleil peut dessécher la terre, faire monter la température extérieure et brûler les cultures, il va créer dans votre organisme une augmentation de chaleur, amenant une perte des fluides vitaux, une sècheresse accélérée et des brûlures sur la peau…

L’état de Vikriti

Lorsque vous êtes exposé de façon excessive ou à doses répétées à l’un de ces éléments, un ou plusieurs doshas augmentent dans votre organisme et vous perdez l’équilibre de votre constitution natale, d’où débute tout processus de maladie. C’est l’état de Vikriti, c’est-à-dire tout état qui couvre votre constitution natale.

La loi du Karma

L’état de Vikriti se manifeste alors par un cortège de signaux qu’il faut savoir lire et interpréter afin de stopper au plus vite le déséquilibre. En Ayurveda, la règle essentielle à retenir pour comprendre cet effet est :  » Le semblable augmente le semblable « . C’est la loi du Karma, ou loi de cause à effet, qui stipule que toute cause aura un effet de nature similaire.

Alors, Prakriti ou Vikriti ?

La plupart des tests de constitution proposés dans les livres vous permettent généralement d’identifier la Prakriti à condition qu’ils soient remplis correctement :

– En étant le plus objectif possible, voire même en demandant l’avis d’un proche, qui saura rester neutre ; « 

– En gardant toujours à l’esprit que vous devez répondre aux questions en tenant compte des paramètres qui ont prédominé au cours de votre vie dans sa globalité, et non pas au moment où vous remplissez le questionnaire.

L’aide d’un professionnel

Malgré cela, il est souvent extrêmement difficile de distinguer les deux états tant ils sont subtilement amalgamés.  l’assistance d’un professionnel de l’Ayurveda est alors généralement fort utile. Lorsque de nombreux déséquilibres sont présents, vouloir se soigner seul est souvent source de confusion, voire d’erreurs qui pourront amener à l’effet inverse .